dimanche 30 avril 2017

... Maxime Chattam

Maxime Chattam



J’ai découvert Maxime Chattam sur le tard, voire le très tard. Mais comme on dit pour se donner bonne conscience : il n’est jamais assez tard pour bien faire.

Chattam a donc débarqué dans ma bibliothèque à une période où je trouvais difficilement de quoi faire grandir mes « dvdthèque » et « bluraythèque ». J’avais décidé d’en profiter pour grossir les rangs des livres et suis tombé sur un pavé en poche à l’aspect attirant. Couverture noire aux enluminures argentées.

Maxime Chattam Abysses du Temps
 
Les Abysses du Temps.

Outre l’aspect, le contenu était des plus attrayants : deux livres pour le prix d’un et en plus, une saga. Je me suis dit que c’était parfait alors que mes yeux se posaient sur un poche beaucoup plus rachitique, coincé entre deux autres pavés, passant presque inaperçu au milieu de la masse.

Maxime Chattam Carnages
 
Carnages.

90 pages à peine, peut-être pas la meilleure occasion pour découvrir un auteur mais le livre termine tout de même dans le caddie et c’est d’ailleurs le premier que j’entame. Si le récit est très bon, il ne suffit pas pour découvrir toute l’ampleur de l’auteur, j’en suis persuadé. J’embraye donc sur le premier tome de cette duologie du temps, Léviatemps.

C’est une bonne claque que je prends. Tout du long de ma lecture, j’admire la façon dont l’auteur parvient à nous faire vivre une époque qu’il n’a lui-même pas vécu. La documentation est tout aussi remarquable, le suspense haletant.

Mais ce n’est rien comparé au tome 2, Le Requiem des Abysses que je vais dévorer en un temps record. Chaque pause que j’ai est un prétexte à le lire. À cette époque, nous sommes en plein Tournoi des 6 Nations, avec 2 matchs sur une journée. Devant l’écran 30 minutes avant le début de la partie, c’est l’occasion de patienter avec Le Requiem des Abysses ; la mi-temps ? Pause lecture. L’entre-deux match ? Pause lecture. 200 pages tombées par jour...

Maxime Chattam âme du mal
 
L’Âme du Mal aura une semi déception pour moi. Ayant commencé par cette Duologie du Temps, j’ai repéré quelques redites dans le texte, les idées, la construction même du récit. J’ai bien conscience que ce premier tome de la Trilogie du Mal a été écrit bien avant Léviatemps et Le Requiem des Abysses mais il n’en demeure pas moins que cette redondance existe.

Maxime Chattam in tenebris

In Tenebris aura par conséquent été un soulagement. Mais quoi qu’il en soit il était hors de question de changer d’avis sur Maxime Chattam : c’est un excellent auteur, capable de sonder ce qu’il y a de plus sombre en l’âme humaine. J’ai quasiment tous ces livres depuis. Il me manque seulement Le Coma des Mortels qui ne bénéficie pas des meilleurs critiques, Que ta Volonté soir Faite ou encore sa saga Autre Monde.

Maxime Chattam le coma des mortels


Maxime Chattam que ta volonté soit faite


Maxime Chattam autre monde